David Courpasson

Professeur de sociologie, j’étudie les nouvelles formes de résistance au travail ainsi que les dynamiques et processus de pouvoir et de domination dans les organisations. Pour moi, la recherche en sciences sociales nécessite un engagement authentique et passionné dans la compréhension de la vie des gens au travail. Comment les nouvelles organisations influencent elles la vie des gens ? Par quels mécanismes ces derniers parviennent-ils à se sortir des contraintes et contradictions dans lesquelles les plongent les nouvelles règles du travail ? Peut-on constater la création de formes de solidarités collectives productives dans les organisations actuelles ? Au service de quelle(s) visions du travail ? Les luttes sociales ont-elles encore un avenir dans les organisations « libérales » ? Voici quelques-unes des questions que je tente d’aborder dans mes travaux.

Plus d’informations sur David Courpasson :
Son CV en ligne
• Son profil ResearchGate

Related articles

« Je suis mon corps »: luttes identitaires face aux transformations de l’institution policière

Fév 22nd, 2017|David Courpasson, Non classé, Work & Organizations|

L'identité professionnelle est une notion rarement associée aux ingrédients physiques ou corporels mis en œuvre au travail. Identité rime plutôt avec la personnalité du travailleur, ainsi qu’avec les compétences intellectuelles mobilisées dans les métiers. Pourtant, dans certaines professions, les qualités corporelles ont un rôle au moins aussi important à jouer dans la construction de l'identité d'un salarié et dans son efficacité au travail.

« Détourner le regard » ou l’indifférence civile sur le lieu de travail

Mai 19th, 2016|David Courpasson, Non classé, Work & Organizations|

David Courpasson étudie les nouvelles formes d’organisations sur le lieu de travail et leur impact sur la vie quotidienne des travailleurs. Dans cet article, il souligne la tension entre la perception qu'a chacun d’un lieu de travail moderne, source apparente d’engagement et de forte implication, et l’indifférence ordinaire croissante des individus pour le sort des autres.[...]